Programme CELGA : pour la participation citoyenne à une gouvernance locale

 Programme CELGA : pour la participation citoyenne à une gouvernance locale

Bintou COULIBALY

Le programme « Engagement Citoyen pour une Gouvernance locale redevable » (C.E.L.G.A),  Citizen Engagement for Local Government Accountability  en anglais, est désormais en marche.  Financé par l’agence suédoise de coopération au développement international (ASDI), le projet est porté par le National Democratic Institute (NDI). La cérémonie officielle de lancement a eu lieu le vendredi 2 juillet sous la présidence du conseiller technique du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MATD), Abdoulaye Mohamane.

Prévu pour une durée de 3 ans (2020-2023), ce programme privilégie une approche participative et inclusive pour faire participer toutes les couches dans la gestion des affaires publiques locales. Deux régions et 8 communes sont retenues par le programme à savoir : Mopti (commune urbaine de Mopti, communes de Sio, de Socoura, de Fatoma) et la région de Sikasso (communes de N’Tossoni, Kignan, Kapolondougou, Wassoulou Ballé).

CELGA pourquoi faire ?

L’objectif général est de renforcer l’engagement citoyen et les attentes en matière de redevabilité fondées sur l’expérience, afin de renouveler la confiance des citoyens dans les institutions au niveau local.

Le directeur résident SENIOR  NDI au Mali, Badié Hima, a précisé que le programme CELGA veut renforcer dans les deux régions et 8 communes concernés, à travers divers mécanismes et thématiques comme la planification participative, le renforcement de capacités des élus et des communautés locales, la création et l’appui aux groupes inclusifs à travers le renforcement de leurs capacités d’organisation communautaire et l’octroi des mini subventions pour soutenir les initiatives communautaires de reddition des comptes et l’engagement communautaire des citoyens.

A ses dires, le projet privilégie une approche à la fois globale, inclusive et innovante à travers la promotion des voix, des espaces d’expression et de renforcement de la redevabilité des autorités communales envers les citoyens pour améliorer l’offre des services sociaux de base dans les collectivités en vue d’instaurer une gouvernance locale redevable.

Au nom des acteurs bénéficiaires et celui du NDI, il a adressé ses remerciements à la coopération suédoise pour cette contribution au développement local. Cela permettra de renforcer la gouvernance et la démocratie au Mali, a poursuivi Mr Hima. Il a rassuré le Ministère de l’administration  territoriale de l’engagement total des acteurs et du partenaire pour l’atteinte des objectifs assignés au programme. 

Pour sa part, Abdoulaye  Mohamane, conseiller technique du  MATD, dira quedans le contexte actuel de la transition et des reformes en cours, ce programme contribuera à renforcer la confiance du public en faisant participer plus activement les populations locales à la prise de décision au niveau local, tout en fournissant aux responsables locaux les compétences et la confiance nécessaires pour susciter cette participation.  

Il a souligné que le programme CELGA est parfaitement en phase avec la politique Nationale de Décentralisation au Mali (2015-2024) qui stipule respectivement dans ses objectifs No 1 et 2 d’améliorer la qualité des services rendus par les collectivités territoriales et de renforcer la gouvernance inclusive du territoire.

« Compte tenu des efforts fournis et des difficultés recentrée, un tel programme donnera un grand  soutiet à l’Etat », a-t-il ajouté. Abdoulaye Mahamane a réitéré l’engagement de son département à accompagner le NDI et ses partenaires dans les efforts de renforcement et de l’amélioration de la gouvernance locale.

Photo de famille des participants à la cérémonie de lancement de CELGA

Quant à Richard Bombana, chef de la coopération ASDI, le présent programme vient non seulement  appuyer les efforts de l’Eta Malien dans les régions de Mopti et Sikasso, mais aussi et surtout  renforcer le lien de coopération entre Mali et la Suède dans de gouvernance locale.

Vu le contexte actuel, il est impératif de créer un climat de confiance à travers une interaction entre les gouvernants et les gouvernés au Mali en se basant sur la redevabilité, l’égalité, l’équité, l’inclusion et la non-discrimination.

Dans le cadre de cette nouvelle réorientation stratégique, la coopération suédoise contribuera à renforcer le respect des droits de l’homme, la démocratie, l’état de droit, l’égalité des sexes et la capacité de décision publique, processus inclusif de prévention et de gestion pacifique des conflits.

Le projet entend apporter des pistes de solution, disposer des connaissances viables sur la situation des Maliens et des Maliennes sur toute l’étendue du territoire. L’appui de la Suède, à travers ce programme, illustre encore une fois leur engagement à soutenir le gouvernement du Mali, dans la mise en œuvre de sa politique nationale de décentralisation, inscrit dans son « document cadre de politique nationale de décentralisation 2015-2024 ».

De son coté, Mme Sidibé Rokiatou Diakité, représentante des élus des communes cibles, a remercié les initiateurs de ce nouveau programme qui permettra de donner la voix au citoyen pour leur participation active à la gouvernance locale et leur engagement pour la réalisation de toutes les actions de développement.

Femme Plus

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench
fr_FRFrench