Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : des femmes se mobilisent pour soutenir la transition

 Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : des femmes se mobilisent pour soutenir la transition

Bintou COULIBALY

Répondant à l’appel de la Ministre de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille Wadidjé Founè Coulibaly, des femmes se sont réunies, le mercredi 12 janvier 2022, à la cité ministérielle à Bamako. L’objectif est de soutenir les autorités de la transition en prélude à la grande mobilisation nationale prévue le vendredi 14 janvier 2022.

« Vive Colonel Assimi Goita ! » ; «  Vive Choguel Kokalla Maiga ! ». « Non aux sanctions de la CEDEAO ! ». Tels ont été les slogans des femmes regroupées autour de la ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, face aux sanctions de la CEDEAO contre le Mali. 

Après la rencontre avec la ministre, les femmes ont effectué une courte marche pacifique à la primature pour manifester leur soutien au Premier Ministre et faire un appel à la paix et la cohésion sociale.

Discours des femmes leaders présentes à la rencontre

Lors de cette première sortie des femmes suite aux sanctions de la CEDEAO, Mme Traoré Zeinab Moctar, présidente de l’association Alkaira Albarka, a invité tous les Maliens à se donner les mains, se mettre ensemble pour faire face aux sanctions de la CEDEAO. Car, selon elle, ce n’est pas la fin du monde.

Selon Fadima Maiga, experte à la Mission d’Appui à la Réconciliation, ce mouvement a déjà eu un effet de rassemblement sur ce qui importe le plus pour que le Mali soit debout. Elle dira que le rôle des institutions régionales et sous régionales, c’est de comprendre profondément les aspirations du peuple malien dans tous les actes qui sont posés et de mesurer les impacts.

« Notre rôle c’est d’amener les gens dans la construction, pour ça il faut un dialogue», a-t-elle ajouté. Avant de féliciter la Ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille qui a su réunir toutes les femmes de tous horizons. 

Wadidie Founè Coulibaly, Ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, dira que mobilisation après les sanctions de la CEDEAO montre une fois de plus qu’elles sont engagées pour faire avancer le Mali. Elle a montré tout son engagement à se joindre à elles pour l’atteinte des objectifs. Selon elle, cela dénote que les Maliens sont plus que soudés. 

L’intervention du chef du gouvernement de la Transition : « nous sommes un pays de dialogue,

nous n’avons jamais fermé la porte… ».

Le Premier Ministre de la transition, Choguel Kokalla Maiga, a lancé un appel à tous les Maliens de tout bord affirmant que l’heure est à la mobilisation. Il les appelle à sortir le vendredi 14 janvier 2022 à partir 14 heures, pour « montrer que notre peuple est debout pour défendre sa souveraineté, son unité, l’intégrité de son territoire ».

A la communauté internationale, « nous sommes un pays de dialogue, nous n’avons jamais fermé la porte. La porte de Assimi Goita est ouverte à tous les médiateurs y compris nos frères de la CEDEAO ».

Il a demandé aux Maliens de mettre aujourd’hui de côté leurs divergences car aujourd’hui, toute l’Afrique, tout le monde entier regarde le Mali. Les Maliens doivent montrer au monde entier que c’est un peuple digne fier et qui sait tenir dans la tempête. Choguel Kokala Maïga a félicité et remercié la forte mobilisation des femmes pour leur engagement à manifester leur soutien à la transition.

  

Femme Plus

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench
fr_FRFrench