L’addiction des femmes au « bôgôni » ou kaolin

 A Bamako le « bôgôni » ou kaolin est beaucoup plus consommé qu’on ne peut l’imager. Le rythme d’écoulement de cet argile sur le marché en est un indicateur. Le kaolin crée une réelle dépendance chez les femmes. Et, derrière chaque consommation, se cache une histoire. Atou vend le kaolin dans un quartier périphérique de Bamako peu […]Lire Plus

fr_FRFrench
fr_FRFrench