Veuve et cheffe de famille

 Veuve et cheffe de famille

Après une dure journée de travail au bureau, Agna a hâte de regagner la maison où l’attendent d’autres priorités et décisions à prendre. Ses deux orphelines l’attendent pour gérer leurs problèmes.

« Dans la famille, je suis à la fois la mère et le père des enfants », confie Agna. « Lorsque je retourne à la maison, c’est à moi de gérer tous les problèmes pratiques et financiers des enfants. Je suis dans l’angoisse permanente pour la scolarisation de ma petite dernière »

Sa benjamine Oumy vient d’être transférée dans un nouvel établissement scolaire, suite à son échec à l’examen du diplôme d’étude fondamentale (DEF). « Ma nouvelle école exige la somme de 20 000 FCFA pour les frais des tenues scolaires. Je n’ai que ma mère pour payer. Or, depuis plusieurs jours, elle me dit d’attendre car elle n’a pas d’argent pour le moment. La direction de l’école veut absolument que j’aie la tenue car tous mes camarades de classe en ont déjà. J’ai honte d’être seule à ne pas en porter».

Veuve et unique soutien de la famille, Agna a du mal à subvenir aux besoins alimentaires, scolaires et sanitaire de ses enfants. Comme Agna, de nombreuses femmes sont seules à assumer les charges de leur famille.

Il s’agit là d’une forme de violence sociale à l’endroit de la femme. Elle soulève la problématique de la prise en charge socioéducative des femmes seules avec enfant au Mali.

On pourrait se poser la question de la place de la famille paternelle dans la prise en charge des enfants orphelins. Là, c’est un autre débat…

T. Samaké

Femme Plus

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench
fr_FRFrench